Participez

Biodiversité

Biodiversité

Un patrimoine exceptionnel à protéger

Des ressources naturelles irremplaçables, une faune et une flore particulièrement reconnues… La Métropole bénéficie d’un environnement et d’un cadre de vie exceptionnels. L’élaboration et la mise en œuvre d’un atlas métropolitain de la biodiversité participe aux actions menées par l’institution pour préserver cet héritage aussi précieux que fragile.

 


 

Avec 50 % d’espaces naturels, Aix-Marseille-Provence est la métropole la plus « verte » de France.

Consciente de la qualité et de la fragilité de son patrimoine naturel, et au regard des enjeux nationaux de transition écologique, la Métropole est engagée, avec le soutien financier de l’Office français de la biodiversité, dans la réalisation d’un atlas métropolitain de la biodiversité. Cette démarche est intégrée à l’Agenda environnemental porté conjointement par le Département des Bouches-du-Rhône et la Métropole.

L’atlas de la biodiversité ne se contente pas de regrouper toutes les données disponibles sur le patrimoine naturel exceptionnel de notre territoire. Il est aussi et surtout un « outil » pour impulser un nouveau modèle d’aménagement et de développement.

Dans un premier temps, l’atlas se concentre sur la biodiversité continentale (terrestre). Les données relatives à la biodiversité marine seront collectées dans une seconde phase du projet.

 

Un double enjeu :

  • Partager le plus largement possible la connaissance sur la biodiversité du territoire ;
  • Intégrer les enjeux liés à la préservation et la valorisation de la richesse écologique dans les différentes politiques publiques, en particulier d'aménagement et développement.

 

L’atlas se construit en quatre étapes :

  • Réaliser un diagnostic à partir d’un état des lieux détaillé ;
  • Identifier des grands enjeux en matière de préservation et valorisation du patrimoine naturel ;
  • Déterminer des objectifs pour réussir la transition écologique ;
  • Mettre en œuvre un plan d'actions et développer une culture métropolitaine de la biodiversité.

 

Mieux connaître le monde dans lequel nous vivons

Un état des lieux des connaissances sur la biodiversité du territoire métropolitain a été réalisé. Il classifie les organismes vivants (on parle de « taxons ») et les inventorie en fonction de leur répartition géographique (la chorologie).

Cette étude éclaire notre niveau de connaissance actuel de la faune et de la flore continentale. Elle identifie également les lacunes, les enjeux prioritaires, de conservation de la nature. En effet, actuellement, la science recense deux millions d’espèces vivantes. Or, la surface du globe en abrite plus de dix millions. Ce qui signifie que de nombreuses espèces animales et végétales nous sont encore inconnues !

 

Des portraits de la biodiversité au plus près des territoires

À ce jour, l’atlas de la biodiversité est composé de trois cahiers complémentaires.

Le premier, « Une Métropole nature vulnérable », met en lumière la diversité et la richesse du patrimoine naturel du territoire, et ce tout en soulignant sa vulnérabilité au regard des pressions qui pèsent sur sa conservation.

Le deuxième cahier, « Portrait de la biodiversité continentale », dresse un diagnostic de la faune et de la flore du territoire. À l’échelle métropolitaine, près de 2 millions de données d’observations issues des bases SILENE-PACA et Faune-PACA ont été exploitées. Cet inventaire révèle la présence de 5 801 espèces connues, dont 436 protégées et 258 menacées de disparition.

Le troisième cahier, « Portraits communaux de la biodiversité », propose un zoom sur les principales caractéristiques de la biodiversité de chacune des 92 communes de la métropole. Chaque ville, chaque village dispose ainsi de fiches détaillées sur les espèces animales et végétales les mieux représentées sur son territoire. Ces portraits communaux offrent également une description des milieux naturels d’intérêt écologique ainsi que la carte d’identité de quelques espèces remarquables.

Les prochaines publications de l’atlas porteront sur les enjeux de patrimonialité. Où vivent les espèces ? Dans quels milieux évoluent-elles ? Des connaissances essentielles pour limiter les pressions anthropiques, les effets de l’activité humaine sur les ressources naturelles et les écosystèmes.

Télécharger le Cahier 1 « Une Métropole nature vulnérable »
Télécharger le Cahier 2 « Portrait de la biodiversité continentale »
Télécharger le Cahier 3 « Portraits communaux de la biodiversité »

 

La co construction des enjeux

L’atlas donne en partage une même vision de la biodiversité et des espaces naturels. Maintenant que l’état des lieux a été réalisé, la Métropole affine sa stratégie d’actions en matière de préservation et de valorisation du patrimoine naturel. Les enjeux : limiter l’artificialisation des sols et la consommation des espaces naturels et agricoles, permettre l’adaptation au changement climatique, pérenniser et développer la protection des espaces naturels et des espèces, favoriser le développement des solutions « fondées sur la nature »... La mise en œuvre procède d’un travail de co construction avec les élus et l’ensemble des acteurs socio-économiques.

-
Des espèces et des espaces

La biodiversité, c’est en quelque sorte le « tissu vivant de notre planète ». Et l’être humain est inscrit dans cette trame. Ce terme désigne la diversité des espèces vivantes (micro-organismes, végétaux, animaux) qui sont présentes dans un milieu. Il concerne l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie ainsi que leurs relations et interactions. Or, ce patrimoine commun et ses contributions à la vie se dégradent partout dans le monde.

Chiffres clés

  • 50 % d’espaces naturels, 19 % d’espaces agricoles, 4 % de milieux aquatiques, 27 % de milieux urbains

  • 5 801 espèces connues dont au moins 436 protégées et 258 menacées de disparitions

  • De nombreux sites préservés :
    • 4 parcs naturels régionaux : Alpilles, Camargue, Luberon, Sainte-Baume ;
    • 1 Grand Site de France : Concors-Sainte-Victoire ;
    • 1 parc national des Calanques, seul parc à la fois terrestre, marin et périurbain d’Europe ;
    • 20 sites inscrits au réseau européen Natura 2000 en raison de la richesse de leur biodiversité ;
    • Des Réserves naturelles nationales et régionales, des milieux concernés par des Arrêtés préfectoraux de protection du biotope mais aussi près de 8 000 ha de terrains protégés par le Conservatoire du littoral…
-
-
-
-
 

 

Natura 2000 : au service de la biodiversité

Répartis sur quelque 750 km², 20 sites du territoire métropolitain sont inscrits au réseau européen Natura 2000 en raison de la richesse de leur biodiversité. Un cadeau de la nature que la Métropole s’attache à préserver sur les sept sites dont elle assure l’animation.

Regroupés en cinq secteurs géographiques, les sept sites font l’objet de toute l’attention d’animateurs financés par l’État français et l’Europe. À l’écoute des Métropolitains, ils délivrent informations et conseils sur les règles à respecter au sein de ses secteurs préservés. Les cinq animateurs Natura 2000 assurent l’interface entre les différents acteurs de la préservation des espèces : propriétaires, exploitants, usagers.

 

Contacter un animateur Natura 2000

Sites Côte Bleue - Chaîne de l’Estaque et falaises de Niolon
Animatrice : Christine Durand

natura2000.cotebleue@ampmetropole.fr

Site Étoile - Garlaban 
Animatrice : Isabelle Roux

natura2000.etoilegarlaban@ampmetropole.fr

Site Garrigues de Lançon et chaînes alentours
Animateur : Alexandre Lautier

natura2000.payssalonais@ampmetropole.fr

Site Les étangs entre Istres et Fos
à venir

natura2000.etangs@ampmetropole.fr

Sites Montagne Sainte-Victoire
Animateurs : Nicolas Tomei / Julie Larguier

natura2000.saintevictoire@ampmetropole.fr