Participez

Réseaux d’énergie

Réseaux d’énergie

Aix-Marseille-Provence, ambition énergies

La gestion des réseaux d’énergie sur le territoire répond à une double exigence en lien direct avec la maîtrise de la politique énergétique. En effet, cette action doit participer à la fois à la dynamisation du territoire et à l’amélioration du cadre de vie des habitants.

 


 

De quoi s’agit-il ?
  • Des réseaux publics de distribution d’énergie, notamment la distribution d’électricité et de gaz, que la Métropole concède à des délégataires ;
     
  • De la distribution d’énergie calorifique (les réseaux de chaleur, ou « chauffage urbain ») ; 
     
  • Des équipements susceptibles de peser sur les réseaux de distribution d’énergie mais aussi des projets qui contribuent à l’équilibre de ces réseaux. C’est le cas, notamment, des entreprises qui consomment ou stockent beaucoup d’énergies, des réseaux électriques intelligents ou « smart grids », des unités de production d’énergies renouvelables qui injectent de l’énergie sur les réseaux.
 
COMMENT S’EXERCE LA COMPÉTENCE RÉSEAUX D’ÉNERGIE ?

La compétence en matière de réseaux d’énergie a été transférée à la Métropole Aix-Marseille-Provence suivant les principes définis par la loi MAPTAM. Cette loi fixe également le cadre des relations entre les autres acteurs du secteur énergétique : communes, syndicats d’énergie…

La Métropole Aix-Marseille-Provence a donc compétence pour :

  • négocier une partie des contrats de concession des réseaux publics de distribution de gaz et d’électricité ;
  • contrôler la bonne exécution des missions de service public ;
  • développer, créer et exploiter les réseaux publics de chaleur et de froid (bois, géothermie, solaire thermique…) ;
  • favoriser la production d’énergies renouvelables et leur raccordement aux réseaux publics.
 
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Au cœur des enjeux climatiques, la production d’énergie concerne à la fois l’avenir de la planète et la vie quotidienne de chacun.

En agissant sur les réseaux d’énergie, la Métropole apporte sa part à l’indispensable transition énergétique. Elle initie ainsi, avec l’ensemble des acteurs du territoire, une stratégie globale et transversale des réseaux et de production d’énergie. Cette politique est l’une des clés de voûte du futur plan climat-air-énergie métropolitain (PCAEM), en cours d’élaboration.

Ce PCAEM définira, dans un Schéma directeur des énergies (SDE), les actions qui permettront à la Métropole de contribuer à atteindre l’objectif fixé par la loi de transition énergétique. Aix-Marseille-Provence s’engage ainsi pour une diminution de 50 % de la consommation d’énergie (- 14 % en 2025, - 30 % en 2030) et pour la couverture des besoins à 100 % par des énergies renouvelables à horizon 2050.

 
UNE BOÎTE À OUTILS PARTAGÉE

Pour atteindre ces objectifs, la Métropole va favoriser et accompagner les projets portés par les communes, mais aussi par les entreprises, la société civile, les citoyens…

Dans cette perspective, le Schéma directeur des énergies devra exprimer la volonté métropolitaine en matière d’énergie, mais également donner les moyens au territoire de réaliser cette ambition à travers un dispositif d’accompagnement à la transition énergétique. Une boîte à outils pluridisciplinaire est ainsi en préparation. Elle rassemblera les instruments fiscaux, financiers, réglementaires, juridiques, organisationnels et techniques.

La feuille de route est tracée. Les thématiques sont aussi nombreuses que les projets. Et, grâce à une volonté collective, l’énergie « positive » ne manquera pas.

 
DYNAMISER LE TERRITOIRE

L’enjeu de la transition énergétique n’est pas seulement environnemental. En effet, une politique énergétique maîtrisée et des réseaux performants de distribution d’énergie facilitent la réalisation des grands projets et génèrent des retombées positives en termes de développement économique, d’aménagement durable et d’attractivité du territoire.

 

 

Métropole - Aix-Marseille-Provence
-

-

AUJOURD’HUI, LA PRODUCTION D’ÉNERGIE RENOUVELABLE SUR LE TERRITOIRE REPRÉSENTE 4 % DE L’ÉNERGIE CONSOMMÉE.

En produisant davantage (l’objectif national est de 32 % d’énergies renouvelables en 2030), la Métropole pourrait réduire le coût considérable de sa facture énergétique, qui est de l’ordre de 5,5 milliards d'euros par an.

 

 

 

BÂTIR UNE STRATEGIE ÉNERGETIQUE DURABLE

Le livre blanc de l’énergie, document préparatoire à la politique métropolitaine en matière de réseaux d’énergie et de production d’énergies renouvelables, dresse un état des lieux du territoire. Il est aussi l’expression des attentes et des souhaits de l’ensemble des acteurs concernés.
 
Délibéré en mars 2019, le livre blanc de l’énergie est constitué de deux documents :

  • Tome 1 : État des lieux métropolitain de la production et des réseaux d'énergie.
  • Tome 2 : La fabrique de l'énergie, un document synthétisant les orientations prioritaires pour le territoire.

Ce livre blanc souligne ce qui guide notre action : apporter la bonne énergie, au bon endroit, au bon moment, pour le bon usage.

C’est pour répondre à ces ambitions que la Métropole travaille désormais à l’élaboration du Schéma directeur des énergies (SDE). Ce document, intégré au Plan climat-air-énergie territorial métropolitain, inclut notamment un plan de développement des énergies renouvelables et de récupération, ainsi qu’un schéma d’ensemble des réseaux de chaleur et de froid.

 

-


Vers un territoire à énergie positive

Avec son plan climat-air-énergie métropolitain (PCAEM), Aix-Marseille-Provence va valoriser le potentiel de production d’énergies renouvelables qu’offre le territoire. Pour y parvenir, elle peut s’appuyer sur de nombreux atouts :

  • la production d’hydroélectricité (déjà importante),
  • la production d’électricité photovoltaïque,
  • l’exploitation des réseaux de chaleur et de froid, en particulier à partir de la géothermie, de la thalassothermie et de la biomasse,
  • la récupération de l’énergie « perdue » sur certaines zones industrielles,
  • la production de biogaz par méthanisation,
  • la production d’énergie par des éoliennes flottantes.

Une centrale photovoltaïque avec et pour les habitants

La Métropole Aix-Marseille-Provence a souhaité donner une seconde vie à l'ancienne installation de stockage de déchets non dangereux dont elle est propriétaire sur la commune de Mallemort. Elle a ainsi décidé de créer un parc solaire au sol. Pour ce faire, la collectivité a lancé un appel à manifestation d'intérêt (AMI).
Le groupement CVE, Enercoop et Énergie Partagée a été retenu pour son projet respectueux de l’environnement mais aussi citoyen. En effet, les habitants pourront participer à la mise en œuvre de la centrale photovoltaïque, et même en être actionnaires.
La centrale d’environ 2,7 MW devrait être mise en service début 2023.

Concertation locale
Des réunions publiques permettent aux habitants de s’approprier le projet. La première a été organisée le 20 juin 2019, la seconde le 9 juillet 2021. Un troisième temps de concertation aura lieu en 2022. L’objectif est, à terme, de constituer une coopérative citoyenne ayant vocation à investir dans le projet et à y participer activement.
Les citoyens ont également été invités à participer à des ateliers tout au long de l'étude d'impacts. Ils ont ainsi pu faire part de leurs observations et poser des questions au groupement en charge du projet.

> En savoir plus sur le projet : notre foire aux questions 
> En savoir plus sur la participation citoyenne