Participez

Place aux vélos ! 17/06/2019

MOBILITÉ. Le vélo représente un moyen de locomotion d’avenir, économique, écologique et bénéfique pour le développement des villes. Pour accroître une pratique synonyme d’autonomie, de santé et de plaisir, la Métropole Aix-Marseille-Provence déploie un ambitieux plan vélo, toute une série d’actions complémentaires, à court, moyen et long termes. L’ensemble du territoire est concerné. 

Aujourd’hui, plus de 60 % des Métropolitains considèrent le vélo comme un mode de déplacement d’avenir. Et de fait, l’urgence est réelle : il faut impérativement réduire l’usage de la voiture.
C’est indispensable pour la qualité de l’air que nous respirons. Cet enjeu de santé publique constitue d’ailleurs l’un des quatre volets de l’Agenda environnemental commun au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et à la Métropole Aix-Marseille-Provence.
De plus, la diminution de la circulation automobile participe à l’amélioration du cadre de vie, à la revitalisation et à l’apaisement des cœurs de ville. Et pour ceux qui hésitent encore, voici deux arguments imparables : rouler à vélo procure énormément de plaisir ; quant aux bienfaits sur la santé physique et mentale, ils sont avérés. Le changement d’habitude ne doit donc pas être envisagé, comme une contrainte, mais, au contraire, comme une source d’épanouissement.

Et pourtant, 39 % des déplacements de moins de 3 km – soit 15 minutes à vélo classique et 7 minutes avec un vélo à assistance électrique – s’effectuent actuellement en voiture. La Métropole Aix-Marseille-Provence s’engage à faciliter la transition vers ce mode de déplacement doux. Elle initie un plan vélo de 60 M€ sur cinq ans en complément des 40 M€ déjà engagés par le Département des Bouches-du-Rhône.

L’évidence des trajets quotidiens

En étroite coordination avec le Département et les communes, la Métropole va, très sensiblement, renforcer le réseau des pistes cyclables. Seize lignes vont être progressivement créées sur l’ensemble du territoire métropolitain, soit plus de 280 kilomètres de pistes cyclables. En 2024, la moitié de ce réseau sera opérationnelle.
Autant de liaisons sécurisées, fiables, lisibles et fonctionnelles à travers et entres les villes et villages, entre les lieux de résidences et les lieux d’activités, d’enseignement, de commerce, de tourisme, de loisirs et de culture…

Et que vive le vélo à Marseille !    

Dans la ville centre, huit lignes sécurisées vont être créées soit un réseau structurant de 85 km à horizon 2024 et près de 130 km en 2030.
Cette nouvelle offre de mobilité commence d’ors et déjà à être accessible. Deux kilomètres de piste cyclable bidirectionnelle viennent d’être inaugurées le long de la Corniche Kennedy. En 2020, d’autres lignes se déploieront sur la Canebière, le boulevard Charles Livon… Tous les travaux de requalification de l’hyper centre, du boulevard urbain sud, du cours Lieutaud, du boulevard du Jarret s’accompagnent d’aménagement pour une pratique sécurisée du vélo.

Carte vélo express métropole


L’objectif de la Métropole est d’atteindre, en 2024, 5 % de part modale à Marseille, contre seulement 1,2 %, en 2019.


Un usage sécurisé et sans aucun obstacle

Le vélo, c’est la simplicité et la liberté de mouvement. La Métropole agit pour que chacun puisse utiliser une bicyclette à l’improviste, la garer tout aussi facilement, ou encore, changer de mode de déplacement en toute sérénité… 
Enfourcher un deux-roues à la descente du train ? Les services vélos vont se développer au sein des gares. Passer aisément de la voiture au bus et du bus au vélo ? Dans les pôles d’échanges et les parcs relais toujours plus nombreux, la « multimodalité » et l’« intermodalité » seront la règle.

Dans le même esprit, l’offre de stationnement vélo sera renforcée. L’objectif : 3600 places, en 2024, dont 60 % sécurisées sur une cinquantaine de pôles d’échanges, de parkings relais, d’aires de covoiturage et dans les principales zones d’activités.

L’accès au vélo pour tous

Le Département des Bouches-du-Rhône a mis en place une aide à l’acquisition de vélo à assistance électrique qui peut atteindre 25 % du coût d’acquisition. Pour tous ceux qui préfèrent louer leur cycle, deux dispositifs complémentaires vont être déployés. À compter de 2021-2022, la Métropole va mettre en place un service de location longue durée. Mille puis deux mille vélos seront ainsi mis à disposition. Et pour les trajets courts, le nouveau service de vélo en libre-service, lancé fin 2021, sera plus performant.
Sur le même principe, des actions spécifiques seront initiées afin de développer une mobilité alternative pour les déplacements des parents depuis et vers les établissements d’enseignements primaire et secondaire. 

Dissuader les voleurs 

La Métropole lance, avec ses partenaires, un plan de lutte contre les vols. Indéniablement, ces derniers freinent le développement de l’usage du vélo. Campagne de marquage des cycles, sensibilisation des usagers, création d’une plateforme web permettant de recenser l’ensemble des engins dérobés… La Métropole crée ainsi un environnement dissuasif qui limite cette délinquance.

L’attractivité douce

Circuits et sentiers balisés, voies vertes… Le cyclisme offre aussi un moyen idéal pour partir à la découverte des paysages de la métropole. Pour amplifier l’attractivité du territoire, Aix-Marseille-Provence va renforcer la pratique du cyclotourisme et des itinéraires de loisirs et de tourisme.

L’enrichissement de l’offre Métropole Mobilité

Dès 2020, la Métropole Aix-Marseille-Provence présentera une nouvelle offre de mobilité, un service complet et prédictif pour que chacun puisse se déplacer le plus efficacement possible.
Transport en commun, autopartage, covoiturage, parking relais, mais aussi vélo, marche ou nouveaux services de mobilités, l’ensemble de l’offre sera intégré et accessible depuis un smartphone.

Tous acteurs d’un environnement favorable au vélo

Les compétences et l’expertise des associations et des collectifs sont précieux pour le développement d’une pratique du vélo sûre et ambitieuse. La Métropole va proposer, dès septembre 2019, une charte qui actera un processus de concertation avec les associations. Cette démarche concerne, bien sûr, le suivi du « plan vélo » mais elle englobe aussi l’ensemble des projets de voirie et de requalification urbaine portée par Aix-Marseille-Provence. 

Le plan de déplacement urbain métropolitain et l’Agenda environnemental sont la traduction d’une ambition collective : offrir à chaque Métropolitain, à la fois, un cadre de vie sain, des aménagements adaptés et un panel de solutions de déplacements riche et pertinent. Une ambition qui doit être partagée par tous !