Participez

Une Zone à faibles émissions mobilité pour améliorer la qualité de l’air à Marseille 17/12/2019

[Environnement] La Métropole a défini le périmètre de cette zone où la circulation sera restreinte afin de réduire le risque pour la santé des habitants exposés aux conséquences du trafic routier.

Dans le cadre de sa politique environnementale déployée à travers son projet de plan climat-air-énergie et son Agenda environnemental porté conjointement avec le Département des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille-Provence poursuit ses engagements afin d’améliorer la qualité de l’air sur son territoire.

Engagée depuis 2018 dans le déploiement d’une Zone à faibles émissions mobilité (ZFEm), la Métropole vient d’identifier le périmètre sur lequel cette dernière interviendra d’ici 2021.

Les Zones à faibles émissions mobilité (ZFEm) sont des secteurs sur lesquels est instaurée une restriction de la circulation, des plages horaires et pour certaines catégories de véhicules, en fonction de leur vignette Crit’Air et de leur niveau de pollution.

La première ZFEm de la Métropole verra donc le jour dans le centre-ville élargi de Marseille qui concentre la majorité des personnes exposées à une pollution chronique.

Une superficie de 19,5 km²

Le périmètre présente l’avantage d’être particulièrement lisible pour les usagers puisqu’il correspond à l’intérieur des boulevards de ceinture : Littoral - Euroméditerranée 1 et 2 – Lesseps – Plombières – Jarret – Rabatau – Prado 2. Il coïncide quasiment à celui retenu pour le dispositif d’urgence (circulation différenciée) en cas de pic de pollution.

Il s’agit également d’une zone bien desservie par les transports en commun lourds (métro, tram, BHNS). De plus, la présence de nombreux parkings offre l’avantage de favoriser le report modal pour les usagers qui ne pourraient accéder à la future ZFEm.
D’une superficie de 19,5 km2, la ZFEm compte 314 000 habitants et 42 000 scolaires. 

Ce périmètre, qui fera l’objet d’une phase de consultation en 2020, présente un compromis entre efficacité environnementale et acceptabilité sociale. La Métropole n’exclue pas l’opportunité de créer d’autres ZFEm sur le territoire.

ZFE carte périmètre de la future Zone à faible Emissions mobilité