Participez

Une institution qui lutte contre les discriminations 15/11/2021

La 25e édition de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (SEEPH) se déroule du lundi 15 novembre au dimanche 21 novembre 2021. Cette question représente un enjeu majeur pour la Métropole qui, depuis sa création, met en œuvre une « politique handicap » ambitieuse.

La Métropole, qui compte quelque 8 200 agents, est parfaitement consciente de ses responsabilités en matière d’insertion professionnelle et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Ainsi, au sein des ressources humaines, un service est spécifiquement dédié à l’accompagnement des agents pour toutes les questions liées à ce sujet. Mais ce sont l’ensemble des directions qui sont mobilisées.
Dès 2017, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) a été intégrée comme un élément structurant de la construction de l’institution. Sur l’ensemble des services des Territoires et de la Métropole, le temps de travail alloué à cette thématique a été multiplié par trois.
 

Un conventionnement, une feuille de route et des financements

La signature, en décembre 2020, d’une convention avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) permet de conforter et de pérenniser cette politique. Ce conventionnement offre, en effet, un cadre structurant pour engager sensiblement plus de moyens humains et financiers.
 

La Métropole veut bâtir une administration réellement inclusive

Des formations sur-mesure sont également dispensées aux agents de la Métropole. Car ils sont des acteurs essentiels pour le déploiement de la politique handicap au sein de l’institution mais aussi auprès de la population, dans le cadre des actions de la collectivité. Tous les agents métropolitains peuvent ainsi participer à la construction d’une société inclusive et de lutte contre les discriminations dans le travail.
 

Une commande publique inclusive

Les marchés publics représentent aussi un levier très efficace pour favoriser l’insertion par le travail des personnes handicapés. Avec un montant d’achats annuel de 1,3 milliard d'euros, la Métropole est un donneur d’ordre public majeur. C’est la raison pour laquelle l’institution engage une politique volontariste d’achats responsables sur les volets environnemental et social. Elle met en œuvre un programme ambitieux baptisé « Spaser », pour Schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables. L’un des axes de cette stratégie concerne « les achats inclusifs et équitables ». La Métropole va désormais intégrer cet enjeu en amont de chaque marché. Elle pourra ainsi mieux identifier, dans tous les contrats de la commande publique, ceux qui pourront comporter des mesures en faveur du handicap et de l’inclusion. Le Spaser inclut également des outils d’évaluation qui permettront d’optimiser cette action.

 



Des services de plus en plus accessibles aux personnes en situation de handicap

Pôles d'échanges, boutiques de la mobilité, établissements sportifs… tous les équipements métropolitains qui reçoivent du public sont désormais accessibles aux personnes sourdes ou malentendantes.

La Métropole a souscrit un abonnement au service Acceo. Elle rend ainsi accessible aux personnes sourdes ou malentendantes tous ses établissements ouverts au public. Ce dispositif fonctionne aussi bien pour les accueils physiques que pour les appels téléphoniques. Il suffit de télécharger gratuitement une application.

Un service global sur l’ensemble du territoire
Les 92 communes de la métropole sont concernées. Les services disponibles ont été recensés et les numéros d’appel sont répertoriés sur l’annuaire Acceo. Le public peut, via l’application, facilement consulter cet annuaire. Il peut également géolocaliser les établissements accessibles les plus proches.

Téléchargez l’application ACCEO

 



Un métro accessible à tous

À partir de 2023, le métro de Marseille va devenir progressivement automatique, plus performant et plus fiable. Les nouvelles rames seront également accessibles à tous. Et, pour être certain que ce nouveau métro prenne en compte la question du handicap, une collaboration fructueuse et sur le long terme a été engagée avec des associations de personnes à mobilité réduite.

Grâce à ces retours d’expérience, la Métropole et le constructeur Alstom apportent les adaptations nécessaires pour que le futur métro soit le plus compatible possible avec tous les handicaps.

Pour en savoir + 
 

Guidage des personnes malvoyantes
De plus, dès 2022, la RTM va déployer, sur l’ensemble des 29 stations du réseau métro, une solution de guidage à destination des personnes souffrant d’une déficience visuelle. Il s’agit ici d’une première en France.
Un réseau de 1014 balises Bluetooth basse énergie va être déployé sur l’ensemble des stations de métro afin de transformer, grâce à une application mobile, le smartphone de l’usager en une borne d’information dynamique. Il sera ainsi guidé en temps réel et accompagné efficacement dans son déplacement.