Participez

Mobilité, environnement, solidarité… la Métropole s’active sur de nombreux plans 19/11/2021

Les élus métropolitains se sont réunis, vendredi 19 novembre, au sein de l’hémicycle du Pharo, dans le respect des consignes sanitaires, pour échanger et voter 54 rapports. Parmi les délibérations phares : le Rapport Annuel du Développement Durable, le financement de la Ligne Nouvelle Provence-Côte-d’Azur, la création d’un pôle d’échanges multimodal dans les quartiers nord de Marseille, un fonds d’aide cinématographique…

54 rapports étaient à l’ordre du jour du Conseil de la Métropole de ce vendredi 19 novembre, sur des thématiques et des sujets divers et variés. « Tous ces rapports sont le symbole d’une Métropole durable et attractive, qui améliore l’environnement, le quotidien des citoyens, qui crée de l’emploi et attire les entreprises », a ainsi souligné la Présidente de la Métropole, Martine Vassal, en introduction des échanges. Tour d’horizon de plusieurs grandes décisions.
 

Rapport d’activité 2020 en matière de développement durable

Le Rapport Annuel de Développement Durable (RADD) a tout d’abord été adopté. Cet outil très important de l’institution, fruit d’une large collecte auprès des services, a pour ambition de poser les bases de l’action métropolitaine au regard des 17 objectifs de développement durable, tels qu’ils ont été définis par l’Organisation des Nations Unies pour l’année 2020. La pandémie et la cyber-attaque, dont la Métropole a été victime, ont démontré la capacité de l’institution à gérer et à se relever d’une crise sans précédent. Elles ont été, dans le même temps, une solide base de réflexion pour définir un plan de relance pour l’économie, qui intègre trois impératifs : le soutien à l’emploi, l’inclusion sociale et la transition écologique, trois piliers du développement durable.
 

Parkings métropolitains gratuits les deux week-ends qui précédent les fêtes

Afin de soutenir la relance économique et la consommation sur tout le territoire, les conseillers métropolitains ont voté la gratuité du stationnement au sein des parkings métropolitains concédés des centres-villes, pour la quatrième année consécutive. Pendant les week-ends des 11-12 et 18-19 décembre prochains, deux heures de stationnement gratuit seront mises en place au sein des parkings des villes d’Aix-en-Provence, Marseille, La Ciotat, Cassis et Aubagne. Sur les parkings de Salon-de-Provence, d’Istres et de Martigues, cette gratuité s’appliquera durant toute la plage horaire d’ouvertures des commerces, de 10h à 19h.
 

Financement de la Ligne Nouvelle Provence-Côte-d’Azur

L’enquête publique sur la Ligne Nouvelle Provence-Côte-d’Azur (LNPCA), projet dont l’importance a été souligné par de nombreux conseillers métropolitains, va s’ouvrir d’ici la fin de l’année. Dans ce cadre, les partenaires du projet, parmi lesquels figure la Métropole Aix-Marseille-Provence, doivent faire connaître leurs intentions de financement. Les collectivités se sont ainsi entendues pour apporter 40% du coût total du projet d’un montant total de 3,459 milliards d’euros pour la période 2023-2035, soit 1,383 milliard d’euros. La Métropole va y contribuer hauteur de 20%, ce qui représente un montant global de 268,5 millions d’euros.
 

Création d’un pôle d’échanges multimodal dans les quartiers nord de Marseille

Le projet de pôle d’échanges multimodal de Saint-André, à Marseille, est inscrit dans le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de la Métropole Aix-Marseille-Provence, arrêté en décembre 2019. Ce pôle d’échanges fait partie intégrante du prolongement du tramway et du projet de la Ligne Nouvelle Provence-Côte-d’Azur, en intermodalité avec le projet de halte ferroviaire de Saint-André. Il convient donc de créer une opération d’investissement « Pôle d’échanges multimodal de Saint-André à Marseille », d’un montant de 12 millions d’euros TTC.
 

Un fonds d’aide pour la filière cinéma

Avec plus de 1700 jours de tournage par an, 88 millions d’euros de retombées annuelles, 1500 établissements et plus de 3000 emplois, Aix-Marseille-Provence se positionne à la deuxième place nationale, derrière Paris, mais doit faire face à une concurrence de plus en plus forte d’autres territoires. Face à cette montée en puissance, la Métropole a décidé de créer un « Fonds d’Aide Cinéma/Audiovisuel/Multimédia Métropolitain », ou « FACAMM », qui aura pour vocation de favoriser l’accueil de tournages à fort potentiel sur notre territoire. Ce fonds d’aide cinématographique est doté, dans un premier temps et pour trois ans, d’un montant de 600 000 euros.