Participez

Métropole et Département intensifient leurs actions envers les plus démunis 13/11/2020

Les deux institutions mettent en œuvre une série de mesures pour répondre à la crise sanitaire, sociale et humanitaire qui touche un public de plus en plus large.

L’épidémie de la Covid-19 et le deuxième confinement ont des conséquences dramatiques sur l’accroissement de la précarité. La crise sanitaire et sociale s’est doublée d’une crise humanitaire. Aussi, Martine Vassal, la présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence et du Département des Bouches-du-Rhône, vient de lancer « un cri d’alerte, un cri du cœur pour pallier cette crise sanitaire, sociale et aujourd’hui humanitaire qui frappe les publics fragiles identifiés mais aussi un public de travailleurs pauvres, d’entrepreneurs indépendants, d’agriculteurs, de retraités et d’étudiants ». Les deux institutions qu’elle préside ont été ainsi mobilisées pour agir avec force sur le plan social autour de trois enjeux : mettre à l’abri et protéger, répondre aux besoins alimentaires et fondamentaux, apporter un soutien adapté en luttant contre le décrochage et l’isolement. 

Dès les premières heures de la crise, au mois de mars, la Métropole et le Département ont répondu présents : l’effort cumulé des deux institutions s’élève à près de 200 M€ (baisses de recettes, dépenses et exonérations).

La solidarité est toujours au rendez-vous avec la mise en place de dispositifs renforcés.

 

separateur

METTRE À L'ABRI, PROTÉGER

Maintenir dans le logement

  • La Métropole a déployé un dispositif pour adapter à la situation les critères d’attribution du Fonds de solidarité pour le logement
  • Ce dispositif de régulation des effets du premier confinement vient d’être complété par des aides exceptionnelles en faveur des propriétaires occupants
  • Une nouvelle adaptation du dispositif FSL est à l’étude. 
  • L’expérimentation de l’insertion par le logement est poursuivie.

Des hébergements d’urgence renforcés pour les mères isolées et les femmes victimes de violences conjugales

  • Le Département soutient, à hauteur de 35 000 € par an, la plateforme de l’hébergement d’urgence 115.
  • Cette collectivité a augmenté son financement des centres maternels et des maisons d’enfants, passant de 700 000 € par an à 800 000 €

Soutien à la cellule territoriale d’appui à l’isolement

  • Le Département apporte son soutien au niveau de l’identification et l’orientation du public cible, de l’accès aux droits, et de la distribution des repas. Ce dispositif piloté par l’État a pour objectif de mettre à l’abri des personnes encore hospitalisées mais qui ne nécessitent plus de soins ou des personnes positives qui ne seraient pas en mesure de se confiner à leur domicile.
     

separateur

RÉPONDRE AUX BESOINS ALIMENTAIRES

Aide alimentaire

  • Durant la première phase de l’épidémie, 30 000 paniers solidaires de produits locaux ont été distribués à destination des ménages précaires par la Métropole avec le soutien du CD13 dans les Quartiers Prioritaires de la Ville, et près de 50 tonnes de fruits et légumes frais ont été livrées à la banque alimentaire. Depuis le 30 octobre, ce sont 7 tonnes de produits frais et locaux qui sont livrées, par semaine, à la banque alimentaire qui voit le nombre de ses bénéficiaires s’accroître.
  • Une aide spécifique a été déployée à l’attention des étudiants isolés et dépourvus de ressources : 15 000 paniers repas ont été distribués sur 5 campus d’Aix et Marseille.
  • À travers l’application Proxidon, le don de denrées alimentaires est favorisé. 
  • Forte mobilisation du dispositif des chèques d’accompagnement personnalisé (CAP). Les critères ont été assouplis, les plafonds relevés, l’enveloppe globale a plus que doublé, passant de 325 250 € en 2019 à 826 500 € en 2020.   
  • La Métropole soutient la mise en place d’une légumerie solidaire au sein du MIN, inaugurée prochainement. Intégrée au cœur du MIN, elle vise à transformer et conditionner les légumes non vendus avant de les livrer à la banque alimentaire afin d’être distribués. 
  • Soutenir le fonctionnement des épiceries solidaires et susciter la création de nouvelles afin de renforcer le maillage de l’ensemble du territoire, incluant la ville de Marseille. Ces structures permettent à un public en situation de précarité d’acheter des denrées entre 10 % et 30 % de leur valeur. 
  • Pour favoriser l’accès à une alimentation saine tout en soutenant les producteurs, la Métropole a prolongé l’ouverture de la halle des producteurs de La Barrasse
  • La Métropole a également créé une « task force » entre le MIN, la grande distribution, le Cluster Actium2, la Chambre d’agriculture et le Pays d’Arles pour faciliter la commercialisation des fruits et légumes en circuit de proximité : les petites et moyennes surfaces sont incitées à acheter local et des supermarchés volontaires créent des « corners Grand Marché de Provence » de produits locaux de saison. 

 

separateur

LUTTER CONTRE LE DÉCROCHAGE ET L'ISOLEMENT

Soutenir les personnes en difficulté et les territoires fragiles

  • Le conseil départemental assure ses missions de protection des populations et d’équité territoriale au travers des services de la solidarité et de l’action sociale : 27 Maisons départementales de la solidarité (dont 22 de territoire et 5 de proximité), un espace accueil enfant prochainement inauguré.
  • En soutenant les associations et les centres sociaux situés sur les territoires fragiles : près de 750 projets ont été financés pour plus 5,6 M€ en 2020.
  • En aidant les communes puisqu’en 2020, le CD13 a engagé un budget supplémentaire exceptionnel de 26 M€ pour relancer l’économie locale.

Appui à la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté

  • La Métropole s’engage aux côtés de l’État et du Département dans un plan local triennal (2020 - 2022) pour endiguer et résorber la pauvreté et la précarité. Les mesures seront co-financées à 50 % par l’État dans la limite de 1,4 M€.

Continuité éducative

  • 66 actions de soutien scolaire et loisirs éducatifs ont été financées pour accompagner les enfants des Quartiers Prioritaires de la Ville.

Lutte contre l’isolement numérique

  • La Métropole s’est mobilisée pour récupérer, reconditionner et donner du matériel (plus de 300 ordinateurs dont une partie venant des services métropolitains) afin de lutter contre la fracture numérique.

Solidarité pour les jeunes 

  • Des mesures d’urgence ont été déployées via le fonds d’aide aux jeunes. Ce sont ainsi 120 000 € qui sont consacrés aux étudiants fragilisés, et 250 000 € aux jeunes de 18 à 25 ans non étudiants et précarisés.

Soutien aux aînés

  • Déploiement du réseau des Maisons du Bel Âge avec comme objectif 40 Maisons du Bel Âge à l’horizon 2021.
  • Soutien du Département au dispositif « La Conciergerie » de la Croix-Rouge qui livre des produits alimentaires ou de première nécessité. Lors de la première vague de l’épidémie, plus de 1 100 personnes ont reçu plus de 4 500 paniers. Ce dispositif est pleinement actif.

Aide aux auto-entrepreneurs et petits entrepreneurs familiaux

  • La Métropole et le Département ont mis en place un dispositif dédié qui, s’appuyant sur le réseau des Maisons des solidarités, permet d’apporter un accompagnement social, un soutien psychologique, un maintien de l’accès aux soins, et une action visant à prévenir ou traiter les situations de surendettement.
  • La Métropole centralise et oriente les demandes, qui peuvent notamment s’exprimer au travers du numéro vert régional « Portail entreprises » 0 805 805 145.
  • La Métropole a déployé une aide exceptionnelle de 125 000 €, accordée à l’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique), spécialisée dans la création de leur propre emploi par un public précaire.

 

separateur

CHIFFRES-CLÉS

  • Budget du Département des Bouches-du-Rhône dédié à la solidarité hors aides sociales : 13 700 000 € (+1,7 million par rapport à 2019). 
  • Crédits alloués aux chèques alimentaires (2020) : 826 500 €.
  • Crédits alloués aux secours aux adultes (2020) : 5 500 000 €
  • Crédits alloués aux aides mensuelles de l’aide sociale à l’enfance : 4 677 769 €
  • 68 640 ménages suivis par le service social départemental. 
  • 5 312 aides au titre du fonds énergie. 
  • 28 878 contrats d’engagements réciproques signés au titre du RSA.