Participez

La reconnaissance des personnes en situation de handicap 20/11/2020

Un enjeu de société de première importance

La Métropole Aix-Marseille-Provence s’inscrit pleinement dans la 24e édition de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées (SEEPH). La collectivité, qui compte 8 500 agents, est consciente de ses responsabilités en la matière. La signature d’une convention avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) permet de conforter, de structurer et de pérenniser cette politique handicap.

Le 20 novembre, en visio-conférence (mesures de sécurité sanitaire oblige), Martine Vassal, présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et Marc Desjardins, directeur national du FIPHFP, ont signé une convention protocolaire qui acte un engagement durable de l’ensemble des services métropolitains.

La Métropole a déjà intégré la reconnaissance du handicap dans son fonctionnement quotidien. Dès 2017, cette politique a été un élément structurant de la construction de la collectivité. Sur l’ensemble des services et des Territoires, le temps de travail alloué à cette thématique a été multiplié par trois.

Au sein de la direction des Ressources humaines, les compétences mobilisées sur le champ du handicap, et plus globalement de la santé au travail, ont été renforcées. Désormais, un service est spécifiquement dédié à ces questions. La signature d’une convention avec le FIPHFP consolide significativement cette organisation.

Affiche semaine handicap

Un cadre, des moyens humains et financiers

Ce conventionnement offre un cadre structurant pour engager plus de moyens humains et financiers. Il s’accompagne de financements du FIPHFP. Cette enveloppe vient renforcer le budget de la politique handicap de la Métropole. Le projet est planifié sur trois ans avec des objectifs concrets. Les 27 engagements et les 69 actions se déploient autour de plusieurs axes forts (le recrutement, le maintien dans l’emploi, la communication, la sensibilisation, la formation, la commande publique…).

Les processus qui permettent le recrutement (y compris par la voie de l’apprentissage) et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap vont être amplifiés. Cette démarche s’accompagnera d’actions d’informations et de communication à destination de l’ensemble des agents métropolitains. Il faut en effet combattre les peurs infondées et les préjugés. Des agents seront spécifiquement sensibilisés et formés pour accélérer l’évolution des mentalités vis-à-vis du handicap au travail.

Changer les regards

Une attention toute particulière sera portée à la détection des agents métropolitains en situation de handicap. En effet, 80 % des handicaps sont invisibles (par exemple des maladies invalidantes et/ou chroniques : diabète, asthme, cancer...). Des moyens seront ainsi mis en œuvre (compensations matérielles, organisationnelles, formatives, humaines) pour le maintien dans l’emploi et l’inclusion de ce personnel.

Cette convention est une feuille de route qui ne concerne pas uniquement la division handicap mais bien l’ensemble de l’administration métropolitaine. 

Ainsi, la collectivité participe activement à la construction d’une société inclusive et de lutte contre les discriminations dans le travail.