Participez

Un dispositif exceptionnel pour le paiement des loyers 20/04/2020

SOLIDARITÉ. La Métropole Aix-Marseille-Provence met en place un dispositif d’aide exceptionnelle et dérogatoire pour le paiement des loyers des mois d’avril et mai 2020, via le Fonds de solidarité pour le logement.

Fonds de solidarité pour le logement

La crise sanitaire actuelle génère, pour de nombreux salariés ou travailleurs indépendants, une forte baisse de leurs revenus. Aussi, le Fonds de solidarité pour le logement, rattaché au service de la Cohésion sociale de la Métropole, vient en aide ponctuellement, à titre exceptionnel ou dérogatoire, aux familles n’ouvrant pas droit habituellement à ce dispositif.

Ainsi, une aide sera accordée en subvention à hauteur de 60 % maximum du montant du loyer (loyer chargé, déduction faite de l’allocation logement) pour les mois d’avril et mai 2020. Les familles concernées devront justifier d’une diminution de leurs revenus pour les mois de mars et avril. Les personnes disposant d’indemnités journalières prises en charge par la CARSAT ou par Pôle Emploi, avant le 17 mars 2020, ne sont pas éligibles à cette mesure.

Les dossiers seront étudiés par les agents métropolitains en charge du FSL. Pour ce faire, un certain nombre de documents devra être fourni, qui permettra de constater la perte évidente de revenus et de s’assurer que le quotient familial ne soit pas supérieur à 1 000 €.

La demande devra être faite en saisine directe. Le formulaire à compléter, ainsi que la liste des pièces à fournir, sont disponible ici. La totalité du dossier sera à adresser à la CAF des Bouches-du-Rhône. Si toutefois, le dossier est validé -la subvention venant aider exclusivement au paiement du loyer- le versement se fera uniquement au bailleur privé ou public. La réception des dossiers est fixée au 14 août 2020.


Fonds d’aide pour les étudiants

La Métropole Aix-Marseille-Provence a également élargi le champ d’intervention du Fonds d’aide aux jeunes (FAJ) par le biais d’une aide aux étudiants boursiers ou non boursiers rencontrant des difficultés financières importantes à la suite de la fermeture des restaurants universitaires.
Selon le cas, une aide d’urgence et une aide de subsistance, pouvant aller de 80 à 300 €, pourront leur être accordées en se rapprochant du Crous, des Missions locales, de l’ADDAP 13, de l’Association nationale d’entraide, de l’APCARS. 

  • L’étudiant peut solliciter une aide d’urgence à hauteur de 80 €, 1 seule fois. 
  • Il peut aussi solliciter une aide de subsistance qui varie de 150 à 300 €, et ce, 3 fois si sa situation le nécessite. 
  • En cas de nécessité, il peut cumuler les 2 aides. 
  • Un réfèrent au sein de l’équipe FAJ est identifié afin d’assurer la bonne gestion et le suivi de ces aides. 
  • Toutes ces aides se font sous forme de virement bancaire afin de gagner du temps et de l’efficience, au regard de la fermeture partielle de nombreux bureaux de poste. 

Conditions pour en bénéficier :

  • Être âgés de 18 à 25 ans (veille du 26e anniversaire pour les personnes toujours inscrites dans une formation ayant débutée avant leur 25e anniversaire ou être inscrites dans le cadre du PACEA avant le 25e anniversaire) ; 
  • Être français ou étranger en situation régulière de séjour et résidant sur le territoire métropolitain ; 
  • Répondre aux conditions de ressources préétablies. 

Afin d’obtenir une aide subsistance et/ou urgence, les étudiants doivent se rapprocher d’un travailleur social pour monter un dossier FAJ et ainsi bénéficier de celle(s)-ci après étude des éléments requis. Les Mission locales, l’ADDAP, l’ANEF, l’APCARS, le CROUS sont au fait des dispositifs et des dérogations ainsi que des pièces nécessaires pour assister le public jeune dans le montage de son dossier. 


push actu