Participez

Des mesures concrètes en 2020 pour dynamiser la filière cinéma 20/12/2019

[ÉCONOMIE] La Métropole Aix-Marseille-Provence veut donner plus de moyens aux sociétés et acteurs du secteur audiovisuel afin de développer le dynamisme du secteur et de répondre à la concurrence.

Avec plus de 1715 journées de tournage par an, 88 millions d’euros de retombées annuelles, plus de 1500 établissements et plus de 3000 emplois, la métropole est devenue la première destination, derrière Paris, pour le monde du cinéma. 

Berceau historique de l’industrie cinématographique- le film des frères Lumière en 1895, L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat marque la naissance du 7e art-, le territoire a su s’imposer comme lieu privilégié pour cette filière porteuse.

La région de Marseille, d’Aix-en-Provence, d’Aubagne, celle de l’arrière-pays de l’étang de Berre ou encore de Martigues ont les faveurs des réalisateurs. La variété des décors naturels et urbains, l’ensoleillement d’exception, le positionnement stratégique constituent des atouts de choix. La qualification reconnue des techniciens, le dynamisme du Pôle Média à Marseille et de Provence Studios à Martigues, la French tech locale, qui va permettre à la filière de se positionner sur les marchés des nouveaux contenus, du numérique et du multimédia, sont autant d’autres cartes maîtresses qui renforcent le poids et l’attractivité du territoire.

Cependant, la concurrence est rude, tant sur le plan national, notamment avec la Région Occitanie, qu’à l’international, avec l’Afrique du Nord ou la Croatie. Aussi, la Métropole entend, en 2020, poursuivre son engagement dans cette filière stratégique inscrite dans l’Agenda de développement économique, grâce à des mesures fortes :

  • Création d’une base logistique pérenne ;
  • Lancement d’une commission métropolitaine du film ;
  • Constitution d’une maison du cinéma à Marseille ;
  • Déploiement d’un plan de commercialisation et promotion de la filière ;
  • Création d’un fonds de soutien métropolitain.

Répondant aux attentes des professionnels, ces dispositions sont le fruit d’une réflexion initiée depuis 2018 avec la Ville de Marseille et la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence. Elles traduisent la volonté de la Métropole de mettre tout en œuvre pour valoriser un secteur à forte valeur ajoutée.